La technique de la coupure doit être réservée aux personnes les plus toxiques, avec qui vous ne pouvez plus avoir de contact. Quand vous avez essayé en vain toutes les autres techniques, il ne vous reste plus qu'à rompre avec ces personnes. Imaginez que vous vous débranchez d'elles, comme si vous tiriez une fiche hors d'une prise de courant. Il vous faut cesser d'éprouver quelque émotion que ce soit à leur endroit. Vous les coupez de votre vie et ne repensez plus jamais à elles. Qu'elles vivent ou qu'elles meurent vous laisse froid. Vous ne leur souhaitez pas de mal, mais vous ne leur souhaitez pas de bien non plus. Vous les laissez simplement sortir de votre vie pour de bon.

J'avais une amie avec qui j'avais grandi et fréquenté l'université. Samantha se montrait mesquine et critique, et essayait toujours de rivaliser avec tout le monde. Mais nous étions restées amies, parce que nous nous connaissions depuis longtemps et que je l'avais acceptée telle qu'elle était. Un jour, avant son départ pour l'Orient, elle m'a rendu visite. Même si j'étais très occupée, j'ai annulé quelques rendez-vous pour passer un peu de temps avec elle. À son arrivée dans mon bureau, elle a commencé par faire quelques remarques désobligeantes sur la décoration, remarques que j'ai ignorées. Avant de sortir avec elle, j'ai dit à mon assistant : « N'oubliez pas qu'il faut téléphoner à Singapour aujourd'hui. Il faut donc que cette lettre parte tout de suite. N'oubliez pas non plus de téléphoner à Jones et de commander les fournitures dont nous avons besoin ».

Mon assistant, un homme professionnel et respectueux, tout en étant chaleureux et amical, m'a répondu en souriant : « Ne vous en faites pas. Ayez un bon déjeuner ; tout sera fait avant votre retour au bureau ».

Au restaurant, Samantha m'a demandé ce que j'entendais faire de ma vie. Comme nous nous connaissions depuis si longtemps, je lui ai fait part de mes pensées les plus intimes et lui ai décrit en détail ma mission : promouvoir la paix mondiale au moyen de la communication.

La plupart d'entre nous penseraient que, devant la révélation d'un tel objectif, notre meilleure amie sourirait et dirait : « Quelle vocation admirable ! je sais que tu as travaillé dur dans ta vie et que tu mérites d'atteindre ton but. Je suis fière de toi ! ».

Rien de cela de la part de Samantha : « Tu sais, la paix mondiale commence chez soi et ta façon de traiter ton assistant est atroce. Comment oses-tu le mener par le bout du nez comme cela ? ».

Je suis restée bouche bée. Cette fois-là, la technique de l'expiration de la tension n'a pas marché pour moi. Je ne trouvais absolument rien d'humoristique dans la situation. Dans ma tête, j'ai passé en revue toutes les techniques que je connaissais ; la technique de la coupure était la seule qui convenait à ma situation. Il me fallait sortir Samantha de ma vie, pour de bon.

Je l'ai regardée droit dans les yeux et lui ai dit calmement :

- Tu sais, Samantha, toute ma vie tu as essayé de me couper les ailes, en me disant toujours quelque chose de négatif. J'en ai assez. Je ne veux plus être ton amie ; je ne veux plus que tu fasses partie de ma vie.

Je me suis levée de table et suis partie sans me retourner.

Malgré les tentatives de Samantha pour entrer en contact avec moi, je n'ai pas changé d'idée depuis ce jour-là. Elle est sortie de ma vie et n'y rentrera plus jamais. Vous vous dites peut-être que c'est froid et cruel : « Comment pouvez-vous laisser tomber ainsi quelqu'un que vous avez connu toute votre vie ? ». À cela, je réponds : « Comment pourrais-je permettre à cette personne qui ne fait que me déprécier, ne me soutient pas et est hypocrite avec moi, de rester dans ma vie, alors que j'ai tant d'amis merveilleux qui souhaitent mon bien, qui veulent que je réussisse, qui croient en moi et qui ne me disent jamais rien de négatif ? ».

Il était absolument hors de question que je poursuive une relation avec Samantha. C'était trop frustrant, trop éprouvant. Je ne la hais pas ; en fait, je n'éprouve aucune émotion à son endroit depuis que je l'ai coupée de ma vie.

Dans la technique de la coupure, il arrive souvent que vous deviez sortir une personne de votre vie, non que vous la détestiez, mais bien parce que vous l'aimez. Cette coupure peut être une forme d'amour par laquelle vous établissez des limites et laissez la personne faire son choix. Ainsi, vous ne glisserez pas dans une relation de codépendance avec cette personne, ni ne contribuerez à sa toxicité.

Lilian Glass