Son symbolisme élémentaire est facile à imaginer à partir d'expressions courantes telles que : "des yeux de biche", "légère et farouche comme une biche", "biche aux abois", "sensible et gracieuse comme une biche", etc., etc., sans compter les attendrissants surnoms tels que "ma biche !" ...

La biche est ainsi un symbole féminin avant tout. Elle apparait fréquemment dans des rêves de femmes. La biche représente alors une partie d'elle-mêmes ; mais la féminité est encore sous-développée, identifiée à la mère. La biche représente une féminité trop "gracieuse", trop "fuyante", cette féminité n'a pas encore acquis la puissance que donne l'autonomie et le détachement d'avec la mère.

Voici deux résumés de rêves faits par des jeunes femmes :

Simone rêve d'une biche poursuivie par des chasseurs masqués. Elle crie : " Mais laissez-la donc tranquille! ".

La biche " aux abois " représente ici la jeune femme elle-même. Les chasseurs symbolisent l'homme phallique, le mâle (un chasseur est généralement armé d'un fusil ou d'un couteau). Les chasseurs sont masqués, évoquant des bandits, des hommes dangereux. Or, l'Animus négatif (voir l'article "Qu'est-ce que l'Animus") se présente souvent sous forme de groupes d'hommes dangereux. Ce rêve signifie que Simone se ressent encore comme une "biche" devant l'homme. Elle craint, le "viol" (de sa personnalité). Elle n'ose pas s'extravertir, ni se manifester. Son Animus (masqué) est ressenti comme menaçant. Elle le projette sur les hommes qui, de ce fait, sont des éléments redoutables pour elle. Et son cri du rêve pourrait signifier "Vous, les hommes, laissez-moi donc auprès de ma mère ! Je ne veux pas me lancer dans la vie. Quant à Mon Animus, cette partie masculine de moi-même, je la refoule, je ne veux pas l'écouter, puisqu'elle veut m'obliger à m'extravertir... Or, dans toute manifestation de moi-même, je me ressens comme aux abois...".

Micheline rêve d'un troupeau de biches s'égaillant dans toutes les directions ; le ciel est couvert, le tonnerre gronde. Immédiatement après, elle voit une troupe de bisons déferler dans une plaine.

La féminité de Micheline est indifférenciée, anarchique, désordonnée (les biches s'égaillent). Elle sent une menace angoissante (tonnerre). Mais le plus important ici est le troupeau de bisons. C'est un déferlement aveugle, à l'état brut, dévastant tout. C'est le même symbolisme que celui du cheval qui piétine ; les bisons représentent ici la mère de Micheline, femme "écrasante", qui n'a pu donner à sa fille qu'une féminité larvaire et apeurée. Pour synthétiser ce rêve : "Ma féminité profonde se craquèle et se morcèle dès que je suis devant ma mère, qui me "piétine" et m'empêche d'avancer dans la plaine (de la vie)".

Pierre Daco - L'interprétation des rêves