14 novembre 2015

Debouts et tous unis - 13 novembre 2015

Petite                      
Posté par Leirisanne à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 mai 2015

L'arbre qui voulait vivre pour toujours

  Un petit arbre poussait en forêt. Et plus il poussait et prenait de la force plus il admirait l'étendue infinie du ciel au-dessus de ses branches. Ce ciel et ces nuages semblaient lui parler un langage lointain. Et l'arbre se prit à imaginer que le vent lui rapportait des nouvelles de l'infini. Plus il grandissait et plus il avait envie de vivre pour toujours. De s'arracher à sa terre pour partir loin, très loin. Un jour, le forestier passa près de l'arbre. Comme c'était un homme bon, il sentit que l'arbre n'était pas... [Lire la suite]
Posté par Leirisanne à 08:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 avril 2015

Une cathédrale à ciel ouvert

  On pénètre ici comme dans l'ombre et la fraîcheur d'une cathédrale. Les sapins, debout contre le ciel, dressent d’innombrables nefs. Dans la futaie, la lumière s'infiltre, plus légère, plus mystérieuse, et l'âme se répand jusqu'à ces voûtes qu'un rayon de soleil perce parfois. Par delà le chuchotement du ruisseau, le silence vibre d'un faible bourdonnement d'insectes. Dans ce monde hors du monde, on s'installe dans l'immensité... et soudain l'on découvre, sous l'apparente immobilité des choses, la mouvante variété des... [Lire la suite]
Posté par Leirisanne à 08:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mars 2015

Soir

    La lumière dorée du couchant mêle la forêt au ciel. Plus un bruit... Un calme serein filtre par la porte entrouverte sur l'ombre accueillante de la maison. Le temps hésite, comme suspendu dans les branches, entre les couleurs du soir et la douceur de la brise. Soudain une cloche égrène ses notes d'argent. Le son clair de l'airain éveille en moi une émotion, un espoir, le sentiment d'une harmonie reliant les choses et les êtres au monde mystérieux et infini de l'univers. Il me fusionne à nouveau au Tout que... [Lire la suite]
Posté par Leirisanne à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 décembre 2014

Un instant

    Le champs de blé à l'entour semblait une houle que le vent gonfle et déforme, et parmi les herbes, s'incrustait un chemin comme la ligne de vie s'incruste dans la paume de la main. Il menait à une maison où vivaient des présences familières que j'avais hâte de retrouver. La table m'invitait à partager le pain et le vin, et ma lassitude s'envolait dans l'âtre déclinant. Le silence me guidait. Je savais que la route de ma vie repartait de mes mains, et je rêvais aux voies tracées par mes désirs. Immobile, je... [Lire la suite]
Posté par Leirisanne à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2014

Un défini indéfini

  Il gelait... Sous le ciseau de l'hiver, la rivière avait pris son envol au dessus de la faille, dans l'immobile élan d'une statuaire mystérieuse, et le temps égrenait fixement en cascade une éternité de cristal. Le soleil, prisonnier du prisme des glaces, offrait au regard une saveur d'eau pure que je goûtais jusqu'au vertige dans l'absolu du rêve.Oui, ce moment me précipitait dans un torrent d'images glissant sur l'onde plus profonde d'un songe dont je cherchais à comprendre le sens. En fragile équilibre au rebord de cette... [Lire la suite]
Posté par Leirisanne à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 novembre 2014

Ma bibliothèque

Ma bibliothèque idéale est un lieu ouvert aux amis et aux gens de passage qui parfois trouvent là de quoi se distraire ou se nourrir. Les autres passent librement leur chemin... ou s'attardent simplement pour regarder et bavarder. Elle se trouve entre deux troncs d’arbres dont les larges houppiers se rejoignent afin de la protéger de la pluie. Les livres sont rangés sur des étagères de planches brutes, parfois sur des plaques d'ardoise. Les lectures en cours s’empilent au sol sur de larges rondins de frêne servant également de... [Lire la suite]
Posté par Leirisanne à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 novembre 2014

Avec le vent

  Seule au sommet de la montagne, j'écoute et je vois le silence sans forme du vent... Invisible, il touche. Immatériel, il frôle, dérange et brise, envole les nuages, sculpte la neige et affûte la glace. Seules sont visibles, entre les falaises bleues, les spirales de l’oiseau ivre pris dans les tourbillons... Hêtres chantants aux flancs des roches, harpes brutes remontées du fond des gorges, franges soufflées sur la crête des vagues, pierre qui roule jusqu’à la rivière et tombe... écume, cercles, rondes de feuilles,... [Lire la suite]
Posté par Leirisanne à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2014

Les lapsus

  On connaît le lapsus linguae (« Ma fourche a langué, euh... ») et le lapsus calami (erreur d'écriture d’abord avec le calame - roseau taillé pour l’écriture - puis par extension la plume ou le stylo d’aujourd’hui)... Mais on a cherché longtemps un équivalent pour la faute de frappe. François Campan, linguiste, propose à ce sujet : "Le Lapsus freudien est très rare à l’écrit. On ne peut pas le confondre avec des fautes d’orthographe ni des fautes de frappe car, comme un acte manqué, il est en général réussi et la plupart du... [Lire la suite]
Posté par Leirisanne à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 avril 2014

Le chapelet

Ce mot a une origine assez inattendue : c'est le diminutif de "chapel", ancienne forme de "chapeau". Au Moyen Age, époque où la foi était très vive, chaque maison possédait une statuette de la Vierge, sur la tête de laquelle on posait une couronne ou "chapel" de roses. Le soir, on avait l'habitude de dire une courte prière sur chaque fleur, de sorte que le "chapel" de la Vierge devint un objet de piété. Mais comme il était peu commode, on imagina d'enfiler sur un cordon des perles de bois ou de métal qui tinrent lieu de fleurs et on... [Lire la suite]
Posté par Leirisanne à 17:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]