Il ne vous aime que si vous détestez les mêmes gens que lui. Il ne veut connaître que des gens qui ne souhaitent pas le connaître, lui.
Il est à ce point conscient des classes sociales qu'il n'a pas de classe et que tout le monde en est conscient.
Il lui faudrait une chirurgie du visage pour le débarrasser de son air hautain.
Il porte la tête tellement haut qu'il a une double nuque.

Le Snob se comporte comme s'il était supérieur à tout le monde. Il essaie de se donner de l'importance parce que, au fond de lui, il éprouve de l'insécurité. Pour avoir l'impression de valoir quelque chose, il émaille toujours sa conversation de noms de gens importants et il fréquente les endroits chic. Si vous ne faites pas partie des gens en vue, il ne vous saluera même pas. Il se promène le nez en l'air, vous ignorant si vous n'êtes pas in. Condescendant, le Snob vous parle comme à un enfant. On le trouve souvent dans des clubs réservés aux snobs, où l'on ne vous laissera entrer que si vous avez l'apparence voulue, si vous êtes populaire ou si vous avez assez d'argent pour soudoyer le portier. Le Snob a désespérément besoin de ces clubs pour sentir qu'il est une personne à part entière.

Le Snob est d'humeur instable et insiste pour qu'on lui accorde un traitement spécial. Dans les files d'attente, il passera devant vous et se comportera comme un enfant gâté, sans considération pour personne. Son attitude de supériorité masque son complexe d'infériorité et son insécurité ; en fait, son ego est extrêmement fragile.

Parfois, le Snob n'a pas d'argent mais occupe une position qui le met en contact avec les gens riches et célèbres. C'est souvent le cas à Beverly Hills, par exemple, où les assistants des célébrités se comportent parfois comme s'ils en étaient eux-mêmes.

Dans le film Pretty woman, Julia Roberts, habillée pauvrement, entre dans une élégante boutique de Rodeo Drive à Beverly Hills. Les vendeuses snobs la traitent comme une rien du tout, la croyant pauvre. Ayant moi-même été victime de tels comportements à Beverly Hills, je puis vous assurer que cette scène fictive est malheureusement fréquente dans la réalité.

Même si ces vendeuses ne pourraient jamais se payer les vêtements qu'elles vendent, elles sont l'exemple typique des Snobs et elles ne sont appréciées de personne.

Technique à utiliser pour neutraliser l'acidité de ces personnes afin qu'elles deviennent moins toxiques pour vous :

Quand le Snob commence à vous montrer qu'il vous est supérieur, recourez à la technique de l'interrogation calme. Posez-lui des questions pour qu'il s'aperçoive qu'il est absurde de sa part de traiter les autres sans respect. Des questions comme : "Qu'est-ce qui te fait croire que tu vaux plus que les autres ?" ou "Pourquoi refuses-tu de parler à ce type de personnes ?" le désarçonneront, car il ignore absolument comment y répondre.

La technique de l'affrontement coupe généralement le sifflet au Snob. Dans le film Pretty woman, Julia Roberts, habillée comme une princesse, retourne au magasin où les vendeuses l'avaient snobée et leur dit : "Vous rappelez-vous comment vous m'avez traitée quand je suis venue ici ?". Elle leur montre ensuite toutes les emplettes qu'elle vient de faire et ajoute : "Vous n'auriez pas dû !". Avec un sourir narquois, Julia sort du magasin ; les vendeuses qui gagnent leur vie grâce aux commissions sur les ventes qu'elles font, regrettent de s'être comportées en snobs et d'avoir perdu tout cet argent. L'affrontement avec le Snob est presque jouissif, car il ne s'y attend jamais, et votre audace a l'effet d'un choc sur lui.

Si vous en avez assez des valeurs creuses du Snob et de leurs amis superficiels, coupez-les de votre vie. Les personnes qui se croient supérieures à vous et qui ne fréquentent que des gens qui renforcent leur estime de soi sont indignes de vous.

Lillian Glass