La première chose à faire est d'essayer de les leur faire raconter. Cela peut parfois suffire à les libérer d'une anxiété lourde, même si les parents ne parviennent pas à donner un sens au rêve. Il s'agit surtout de vérifier si un même type de rêve ne se représente pas régulièrement (comme déjà dit, il est des mêmes rêves qui poursuivent inlassablement leurs assauts durant toute la vie d'un individu !). Cela signifierait que la personnalité de l'enfant « cale » contre d'importantes circonstances intérieures ou extérieures.

Mais si on le peut, on doit inviter l'enfant à « associer », soit normalement (« à quoi te fait penser tel ou tel élément du rêve » ?), soit sous forme de dessin. Chez les très jeunes enfants, on peut «jouer» le rêve avec lui. Cela devient, toutes proportions gardées, une sorte de théâtre ou de psychodrame.

Certes, aucun enfant (pas plus qu'aucun adulte) ne peut dessiner ou peindre ses rêves avec exactitude. Pour ce faire, il faudrait posséder le talent d'un Salvador Dali. Pour l'interprétation d'un rêve d'enfant, il faut donc se contenter de transpositions graphiques très maladroites; mais le dessin commenté par l'enfant mettra sur la voie.

Piere Daco "L'interprétation des rêves"