Il dénigre les amis qu'il déniche..

Il ne rate jamais une occasion d'écraser les autres.

Son humour est corrosif

C'est une vraie langue de rasoir.

Le Dénigreur prend un malin plaisir à déprécier et à railler les autres. Il adore tourner les gens en ridicule, surtout les étrangers. Dans un restaurant ou un aéroport, il vous fera ce genre de commentaire: «Regarde-moi celui-là, quel patapouf !» ou «Quel laideron, celle-là !» Vous êtes aussi la cible de ses sarcasmes et commentaires désobligeants.

Le Dénigreur fait souvent des compliments empoisonnés. Il vous dira, par exemple : «Cette robe ne te fait pas paraître grosse du tout» ; vous en déduirez que vous êtes grosse. Le Dénigreur est le type de personne qui, si vous lui apprenez que vous avez reçu une augmentation de salaire, fera l'éloge de l'entreprise parce qu'elle accorde à ses employés des augmentations automatiques pour les stimuler. Si vous maigrissez après avoir suivi un régime sévère, le Dénigreur vous dira: «Tu ne devrais pas trop maigrir, car tu pourrais tomber malade.» Rien ne le satisfait ; pour lui, la médaille a deux revers.

Le Dénigreur doit vous déprécier pour pouvoir se valoriser. C'est une personne anxieuse qui n'a aucune estime pour elle-même (contrairement aux apparences), et qui se sent menacée par vous et par les membres de son entourage. La seule façon pour le Dénigreur de se remonter consiste à rabaisser les autres. Il vous cherche des travers, à vous et aux autres, parce qu'il regarde le monde avec des yeux malveillants.

Technique à utiliser pour neutraliser l'acidité de ces personnes afin qu'elles deviennent moins toxiques pour vous :

Du fait que le Dénigreur est l'une des terreurs toxiaues qui éprouvent le plus d'insécurité intérieure, ce sont les techniques de l'Interrogation calme et du Désamorçage qui se révèlent les plus efficaces avec lui.

En appliquant la technique de l'interrogation calme, prenez garde de ne pas adopter un ton geignard ou raisonneur qui mettrait la personne toxique sur la défensive et la rendrait encore plus odieuse.

Lilian Glass