Au Moyen-Age, on appelait "chevage" une redevance particulière payée par les serfs au seigneur. D'un montant peu élevé, le chevage était considéré comme la preuve principale du "servage", et donc tenu pour très humiliant.

Serf : paysan appartenant à un seigneur dont il cultivait la terre. A la différence de l'esclave, le serf pouvait posséder des biens (mais ses enfants n'en héritaient pas, les biens revenaient au seigneur). Son maître lui devait protection, mais il ne pouvait pas quitter sa terre, ni devenir prêtre, ni se marier sans l'accord du seigneur, ni témoigner contre un homme libre. Il était soumis à des taxes ou contraintes particulières (tailles, corvées, mainmorte, formariage, chevage...), ce qui donna lieu à l'expression "taillable et corvéable à merci". Ses enfants étaient eux aussi des serfs, le servage étant héréditaire. Le servage fut définitivement aboli à la Révolution, en 1789.

Leirisanne